Intelligence artificielle et accessibilité numérique : le mariage parfait !

et urgent - pour un numérique réellement ouvert à tous


Sommaire

Introduction

Que “voit” une personne non-voyante lorsqu’elle visite un site Internet ? Votre site est-il réellement ouvert à tous si seulement 4% des sites Internet sont accessibles aux personnes atteintes de handicap ? La question a de quoi dérouter. L’accessibilité numérique est encore un sujet peu pris en compte. Pour les 10% que constituent la population atteinte de handicap, le numérique est un véritable enjeu social. C’est donc 10% de la population à qui l’on pourrait éviter une fracture sociale. Heureusement, des solutions existent : l’Intelligence Artificielle peut être une alliée de l’accessibilité numérique, comme cela sera démontré ici, grâce à des exemples concrets. Néanmoins, il nous faudra prendre en compte de nouveaux problèmes d’accessibilité lors du développement d’une solution “intelligente”.

Rappel : que sont vraiment l’intelligence artificielle et l’accessibilité numérique

L’accessibilité numérique est un ensemble de règles que le développeur doit respecter dans son code afin que celui-ci soit utilisable par les personnes handicapées. Le sujet est encore peu pris en compte, seuls 4% des sites/applis accessibles et plus de 10% de la population impactée. Découvrez ici pourquoi il est indispensable de rendre son site ou son appli accessible.

Quant à l’IA, elle est difficile à définir. Je vous propose la définition suivante : un ensemble de techniques permettant à la machine (site, appli, robot, logiciel, etc.) de simuler le fonctionnement de l’intelligence humaine. Aujourd’hui, nous fabriquons des machines capables apprendre, voir, comprendre le langage naturel, effectuer des opérations diverses. Chacune des ces actions relève d’une complexité insoupçonnée.

Pourquoi l’intelligence artificielle révolutionne l’accessibilité numérique

Les textes alternatifs pour les images

Grâce à certains critères d’accessibilité, on peut démontrer comment l’IA y apporte une solution réellement efficace à l’accessibilité numérique. En voici quelques exemples.

Quand on ajoute une image à son site, un texte alternatif est à prévoir pour rendre le contenu accessible aux aveugles. Cela est peu respecté aujourd’hui mais avec le développement du traitement de l’image en IA cela peut être automatisé. On peut imaginer que cela soit embarqué dans les navigateurs, les lecteurs d’écran ou sous forme de plugin.

La bonne hiérarchie pour les titres (balises h)

Il existe en html différentes balises H, de h1 à h6. Elles permettent de hiérarchiser les titres du contenu d’une page web de manière cohérente. Il existe un critère d’accessibilité lié à la sémantique de celles ci qui est peu respecté. Pourtant, avec le développement de la compréhension du langage naturel, on peut imaginer un système intelligent capable de lire et de comprendre le contenu pour en corriger automatiquement la hiérarchie des balises h.

Des textes simples et accessibles (FALC)

Le FALC (Facile A Lire et à Comprendre) est un ensemble de règles visant à rendre l’information simple et accessible aux personnes souffrant d’un handicap cognitif. Cela peut aussi être utile à des personnes étrangères ne maîtrisant pas très bien la langue.

Aussi, même s’il est rare que nous prenions le temps d’écrire deux versions de notre contenu, le traitement du langage naturel permet de partir d’un texte complexe et d’en faire un résumé simple et accessible.

La transcription textuelle automatique des podcasts et vidéos

En sous-titrant les podcasts et les vidéos, nous ne permettons pas seulement aux gens de les consulter sans activer le son ; nous les rendons accessibles aux personnes sourdes et malentendantes. La pratique n’est pas encore répandue. Mais on peut pallier ce manque grâce à l’automatisation des sous-titres par l’intelligence artificielle.

Au delà de ces exemples, il faut savoir que les solutions existantes permettraient de remplir au moins la moitié des critères d’accessibilité. Nous avons donc l’occasion de développer des solutions innovantes, utiles et accessibles à tous. L’intelligence artificielle peut accélérer la mise en oeuvre et la prise en compte de l’accessibilité numérique. C’est la raison pour laquelle les professionnels de l’accessibilité et leurs clients doivent s’appuyer sur cette ressource plus que prometteuse afin de rendre l’accessibilité numérique encore plus efficace et utile à tous.

De nouvelles interfaces pour l’informatique de demain

Non seulement l’IA renforce l’accessibilité, mais elle peut également nous permettre de trouver des solutions encore plus originales et plus impactantes, au-delà même de l’accessibilité numérique. Combien d’années encore l’ordinateur, ou même le smartphone, resteront-ils nos supports majoritaires de consommation de nouvelles technologies ? Quels supports succèderont à ceux qui étaient pensés pour l’informatique logique ? Quelles interfaces à l’ère de l’informatique intelligente ?

De nouvelles interfaces seront, voire sont déjà à imaginer, pour ce que d’autres appelleraient l’ère de l’intelligence ambiante. Elles seront bénéfiques si nous gardons à la fois le souci de la performance et celui de l’impact social positif.

Le défi du moment sera donc de bien prendre en compte l’inclusion (l’accessibilité) dans le développement du numérique du futur.

L’accessibilité numérique des produits (sites, applis, robots, etc.) conçus grâce à l’intelligence artificielle

Parlons maintenant de l’accessibilité des produits bâtis autour de l’IA : l’accessibilité numérique est un principe simple, et il faut s’assurer que n’importe qui puisse utiliser un produit technologique, qu’importe son handicap. L’application de ce principe à l’IA révèle de nouveaux critères d’accessibilité, de réels enjeux d’inclusion.

Des jeux de données inclusifs, des algorithmes inclusifs et des développeurs sensibilisés

Pour arriver à un système intelligent, on doit entraîner celui-ci de manière itérative sur la base d’importants jeux de données labellisés (Machine Learning, Deep Learning). Le système intelligent apprend et infère à partir de l’intelligence et de la connaissance acquise grâce à ces données.

Sans précautions, le système répliquera donc les biais et les imperfections de ces jeux de données. Il est donc essentiel de veiller à l’inclusivité de ces jeux de données. Imaginons un robot d’accueil utilisé par un hôtel : si celui est entraîné sur la base de schémas ou de données n’intégrant pas l’inclusion, il ne saura pas répondre convenablement aux questions d’une personne handicapée. Cette exigence d’éthique et de responsabilité est valable pour n’importe quel système.

Le conversationnel, opportunités et menaces

Le conversationnel c’est ce qui nous permet de parler avec la technologie sous forme oral ou écrite (Siri, Google Home, bots, etc.)

Focalisons nous sur le conversationnel oral. Cela sera révolutionnaire pour les personnes aveugles ou malvoyantes (5% de la population). En effet cela lèverait tous les problèmes d’accessibilité pour eux car il suffira de parler et d’entendre. Génial non ?!

Mais attention il faudrait pas pour autant passer au 100% conversationnel oral car cela exclurait les personnes sourdes. Or l’inclusion c’est pas prendre aux uns pour donner aux autres, c’est penser à tout le monde. Il faudra donc prévoir à une alternative textuelle, visuelle pour les personnes sourdes et malentendantes.

Une belle illustration de ce problème s’est produit cet été (juin 2020). Twitter a lancé les tweets audio de 140s sans prévoir aucune accessibilité pour les personnes sourdes et malendantes (voir l’article de Numera à ce propos (Ouvre un nouvel onglet)).

Conclusion

Nous vivons un véritable virage technologique. Notre rêve est que la société profite de ce virage pour intégrer l’accessibilité, donc l’inclusion, plus facilement et de manière plus efficace. Depuis 30 ans que le web existe, seulement 4% des sites/applis sont réellement accessibles à l’ensemble de la population. Le virage que nous vivons est l’occasion rêvée de rectifier le tir pour éviter de reproduire cette erreur, d’autant qu’il est plus difficile de remédier à l’inaccessibilité d’un système intelligent qu’à celui d’un site web. Par ailleurs cela aura un impact plus important et plus positif dans nos vies !

À propos de Bakhtech

Bakhtech est une société en informatique axée sur l’accessibilité numérique.

Nous accompagnons nos clients :

  • en développant leurs sites ou applications mobiles (accessibilité et qualité garantie)
  • ou en conseillant leurs développeurs et leurs designers pour l’accessibilité numérique de leur produits (sites, applis, logiciels)

Par ailleurs dans le cadre de projets de recherche, nous travaillons à l’automatisation et la facilitation de l’accessibilité numérique grâce à la puissance de l’intelligence artificielle.

L’accessibilité est un critère essentiel à prendre en compte d’un point de vue humain et économique : inclusion, autonomie, employabilité, augmentation du nombre d’utilisateurs de 10%, meilleur SEO, meilleure expérience pour tous (personnes âgées), meilleure image, inclusion, etc.

Vous aimerez peut-être aussi

2 commentaires sur “Intelligence artificielle et accessibilité numérique : le mariage parfait !

  1. Bonjour Bakhtech 🙂

    Merci pour cet article très complet.
    Effectivement l’IA peut jouer un rôle important dans un déploiement plus rapide et massif de l’accessibilité numérique, je pense qu’elle peut également nous aider à trouver et imaginer des solutions et technologies d’assistances innovantes.

    Mais dans certains cas, je pense qu’il faut s’en servir avec vigilance et un peu de recul.

    La reconnaissance automatique des images et la génération d’une alternative aux images postées sur Facebook existe déjà, et pourtant le résultat est médiocre et souvent inutile au final pour celles et ceux qui en ont besoin. Ça peut même desservir l’accessibilité car les contributeurs se sentent moins concernés et risquent de ne plus saisir d’alternatives manuellement (alors que ces alternatives sont souvent plus complètes et précises). Il faut une réelle réflexion sur le sujet et des idées innovantes pour que l’IA permettent d’aider les contributeurs à rendre les contenus plus accessibles, plus facilement, plus rapidement, etc. Par exemple, en signalant aux contributeurs des manques ou des erreurs éventuellement identifiées, ou en suggérant une alternative qui pourrait alors être ajustée rapidement par l’humain.
    À l’inverse, des outils comme Seeing AI de Microsoft (https://www.microsoft.com/en-us/ai/seeing-ai) viennent répondre à un réel manque et de manière efficace ! L’outil est aujourd’hui novateur, efficace et très utile.

    En bref c’est un sujet passionnant sur lequel il reste plein de choses à imaginer, concevoir, tester et déployer.

    Sébastien.

    1. Merci pour la réaction Sébastien.
      Ravi de voir que d’autres spécialistes de l’accessibilité confirment que l’IA peut révolutionner l’accessibilité, que l’IA est un allié puissant de l’accessibilité dont nous pouvons et devons nous servir.
      Merci aussi pour les exemples supplémentaires qui peuvent aider les curieux à y voir plus clair.
      Le alt sur les images me paraissait pertinent pour vulgariser car étant le critère d’accessibilité le plus populaire comme tu le sais 😉
      Je partage donc ton avis sur la vigilance à avoir. La même d’ailleurs que sur les produits de confort ‘miracles’ qui rendraient ton site automatiquement conforme aux normes 🙂
      Au plaisir de continuer à creuser ces sujets si importants ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *