Bonnes pratiques audiodescription

Categories Brèves
  • L’audiodescription doit compléter la bande son originale.
  • Elle doit restituer au format audio l’ensemble des informations qui sont véhiculées uniquement par l’image.
  • De même que pour les sous-titres, il est fortement recommandé de ne pas intégrer la piste d’audiodescription directement dans la vidéo, mais plutôt de l’associer à cette dernière grâce à un fichier audio indépendant (souvent un fichier .mp3).
Source: savoir-gerer-les-videos-accessibles-transcription-sous-titres-et-audiodescription/

Avec des images en mouvement (sans son)

  • Ajouter une audio-description dans laquelle une voix off raconte tout ce qu’on voit
  • Réaliser une transcription qui sera lue par la technologie d’assistance et la proposer avec l’image en mouvement.

Pour le contenu

Dans une vidéo, certaines scènes peuvent être vues uniquement mais pas entendues. Il peut s’agir par exemple :

  • Des actions
  • Une caractéristique d’un personnage
  • Un changement de scène
  • Un texte visible à l’écran

Ces informations doivent être ajoutées au moyen d’une audio-description. L’audio-description est donc un complément à ce qui peut déjà être entendu. La voix de l’audio-description indique les moments où il y a des pauses dans la vidéo.

Sur le plan technique

  • Intégrer à l’audio d’origine :

    Dans ce cas, tous les visiteurs entendent le son original et l’audio-description. Elle ne pourra pas être désactivée.

  • L’ajouter comme fichier audio supplémentaire. Le visiteur aura le choix entre :
    • Le fichier audio normal avec uniquement le son original de la vidéo
    • Le fichier audio avec l’auto-description ajoutée
  • Le fichier audio séparé.

    Lorsque le fichier audio est séparé de l’audio-description, l’audio-description doit correspondre aux pauses du fichier audio original pour que les deux fichiers ne se superposent pas, entraînant alors une cacophonie inaudible.

Pour des rédacteurs

  • Le rédacteur doit juger s’il est nécessaire d’ajouter une audio-description. Il peut écrire l’audio-description lui-même ou engager une entreprise ou une organisation qui le fait pour lui.
  • S’il est fait appel à une entreprise pour la production vidéo, il est judicieux de l’inclure déjà dans le briefing original.
  • Le rédacteur est responsable d’un bon briefing et du contrôle des services prestés.

Pour des développeurs

  • Le développeur est responsable de fournir un lecteur vidéo accessible, qui permet d’ajouter une audio-description via le système de gestion de contenu.
Source: Audio-description pour les images en mouvement et les vidéos (Belgian Web Accessibility) (Ouvre un nouvel onglet)

Refonte de la charte de l’audiodescription

  • Selon Francis Perez, « l’AD ne doit pas seulement se contenter d’une analyse détaillée des images et de sa restitution, martèle le guide, mais ouvrir la voie d’une immersion complète en évoquant l’atmosphère, les sentiments ».
  • Il faut évoquer les actions, les déplacements, le physique, les attitudes et les expressions des personnages, le style de vêtements, les paysages, etc.
  • La voix du narrateur, à la fois présente et discrète, doit s’intégrer à l’univers sonore du film, en respectant ses dialogues, ses bruitages, ses silences, ses musiques.
Source: CSA : un guide pour une audiodescription de qualité (handicap.fr) (Ouvre un nouvel onglet)

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.